Qualité de vie

Santé

La santé est essentielle à la qualité de vie. Les aînés ont des besoins spécifiques, propres au vieillissement et à ses conséquences. Le vieillissement…

Santé

La santé est essentielle à la qualité de vie. Les aînés ont des besoins spécifiques, propres au vieillissement et à ses conséquences. Le vieillissement n’est pas une maladie, c’est un acte d’être, un état biologique, une étape de la vie qui passe et à laquelle personne n’échappe. Tout le monde vieillit, seule l’année change. Le système de santé québécois doit s’adapter adéquatement aux maux dont sont victimes les personnes vieillissantes. Il faut assurer l’accès à un éventail de soins, tant spécialisés que généraux, de courte ou de longue durée, à domicile ou en institution publique. Pour ce faire, nous devons allouer les ressources nécessaires aux bons endroits tout en soutenant les proches aidants qui jouent un rôle indispensable. Donnons-nous l’objectif collectif d’assurer l’autonomie des aînés, et ce, aussi longtemps que possible.

Sécurité

À tout âge, se sentir en sécurité est nécessaire à la qualité de vie. À l’âge où la vigueur et la confiance qui l’accompagne ont trop souvent…

Sécurité

À tout âge, se sentir en sécurité est nécessaire à la qualité de vie. À l’âge où la vigueur et la confiance qui l’accompagne ont trop souvent quitté les aînés, leur vulnérabilité ouvre la porte aux abus de toutes sortes, à la maltraitance, à l’intimidation ou à la fraude. La société civile a le devoir d’assurer leur sécurité. Ce principe de protection des aînés doit s’inscrire obligatoirement dans les responsabilités de la société québécoise, qui se veut égalitaire et solidaire.

Bien-être

Le principe de bien-être se fonde sur la nécessité d’établir collectivement les balises d’un confort minimum garanti et d’une sécurité matérielle adéquate pour tous les…

Bien-être

Le principe de bien-être se fonde sur la nécessité d’établir collectivement les balises d’un confort minimum garanti et d’une sécurité matérielle adéquate pour tous les aînés. Par ce principe, assurons-nous en tant que société moderne, disposant de suffisamment de richesses et de ressources, que le vieillissement ne devienne pas, comme c’est actuellement trop souvent le cas, synonyme d’appauvrissement, d’itinérance, de malnutrition, d’isolement ou de solitude. Assurer à toutes les personnes de 50 ans et plus les moyens de se loger adéquatement, de se nourrir correctement, de s’habiller convenablement, de s’amuser et de se divertir suffisamment aura des répercussions positives pour l’ensemble de la société.

Appartenance

Derrière les caractéristiques visibles du vieillissement se cache le temps. Le temps passé à parfaire l’expérience, à bonifier les connaissances ou à valider des intuitions.…

Appartenance

Derrière les caractéristiques visibles du vieillissement se cache le temps. Le temps passé à parfaire l’expérience, à bonifier les connaissances ou à valider des intuitions. Toute cette expérience et toutes ces connaissances ont une valeur inestimable pour la collectivité. Tirons-en profit. Offrons-nous collectivement le luxe d’entendre nos aînés, demandons-leur de s’exprimer sur les enjeux actuels, donnons-leur un rôle plus actif, incluons-les dans les processus de décision, tirons parti de leur sagesse et de leur enseignement. Garantissons-leur une participation active et le droit d’être des citoyens à part entière. Assurons-nous de leur pleine appartenance à la société québécoise.